[]
  • Tél: +226 71 35 57 60
  • 01 BP 1330 Ouagadougou - Burkina Faso
  • Courriel : sogob-bf@yahoo.fr


Banfora : Hypofertilité, première cause de consultation



L’hypofertilité se définit par une baisse de la fertilité. On parle d’infertilité du couple, lorsqu’après un an de vie commune avec des rapports sexuels réguliers et sans contraception, aucune grossesse ne survient. De nos jours, nombreux sont les couples qui sont confrontés à cette situation. Au Centre hospitalier régional (CHR) de Banfora, situé dans le sud-ouest du Burkina Faso, l’hypofertilité est devenue, depuis quelques années, la première cause de consultation externe.

Des consultations externes, il ressort que l’hypofertilité est la pathologie qui constitue la première cause de consultation, soit 21% sur 980 consultations par an selon le Chef de service de la maternité, Yssou Dao, gynécologue obstétricien au CHR de Banfora.
Dans la conception actuelle des choses, la femme est toujours pointée du doigt quand il y a un problème d’hypofertilité dans le couple, alors que de l’avis du Chef de service, il y a des situations où l’homme en est la cause.
« Dans 30% des cas on dit que c’est la femme qui en est cause, 30% c’est l’homme, 30% des cas, ce sont les deux et dans pratiquement 10% on ne sait pas d’où vient le problème. On explore les deux mais on ne comprend pas la cause », a –t-il relevé.

Dans la majorité des cas, explique le docteur Dao, c’est la femme qui vient poser le problème. Mais vu qu’elle ne peut pas concevoir seule, il est toujours souhaitable que le conjoint vienne également en consultation.
« Dans l’exploration du couple en ce qui concerne les problèmes de l’hypofertilité, les deux doivent être explorés. Il ne faut pas explorer la femme et laisser le conjoint. Si c’est la femme qui est venue en consultation, après l’exploration, on demande toujours à ce que le conjoint vienne », a-t-il fait savoir, notant néanmoins au passage que « quelques hommes » viennent d’eux-mêmes pour ce genre de problèmes.

Concernant les statistiques sur le nombre de couple qui ont pu résoudre ce problème liée à l’hypofertilité après consultation, Dr Yssou Dao répondra : « Nous avons pu aider beaucoup de couples à avoir des enfants et nous disons aux patientes de nous faire un retour pour pouvoir faire des statistiques. Mais nous n’avons pas de statistiques, parce que quand nous recevons les couples, après traitement, on se rend compte que ça marché quand quelques années après, la femme revient nous voir pour le même problème. C’est en ce moment qu’elle nous informe que le premier traitement a réussi, mais qu’elle souhaite avoir un autre enfant. De deux, de bouche à oreille, des patientes viennent d’ailleurs sur les conseils d’autres femmes qui ont pu résoudre leur problème et qui leur ont recommandé de venir nous voir. C’est de cette façon que nous avons les informations », a conclu Dr Dao.

Chaque médecin reçoit au moins 30 patientes par jour

L’hypofertilité est donc la première cause de consultation externe au CHR de Banfora. Le service gynécologique et obstétrique du CHR comprend plusieurs unités : la salle d’accouchement, le service des suites de couche hospitalisation, un service de post opéré, un service de consultation, un service de soins après avortement et planification familiale.
Dans ce service, ils sont deux médecins gynécologues qui assurent les activités de routine et la consultation externe.
L’activité de routine concerne essentiellement les urgences en salle d’accouchement. En dehors de cela, chaque médecin a un jour de consultation au cours de laquelle il reçoit les patients externes pour la prise en charge des différentes pathologies qui ne relèvent pas des urgences. Pendant son jour de consultation, chaque médecin reçoit au moins 30 patientes par jour.


499 vues

Un commentaire sur " Banfora : Hypofertilité, première cause de consultation " ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

figure
figure