[]
  • Tél: +226 71 35 57 60
  • 01 BP 1330 Ouagadougou - Burkina Faso
  • Courriel : sogob-bf@yahoo.fr


Cancer de la prostate : Tout nodule dans une prostate n’est pas égal à cancer


Le cancer de la prostate est un cancer qui se développe à partir des tissus de la prostate. Premier cancer chez l’homme, il survient chez le sujet de plus de 50 ans en général. Au Burkina et en Afrique en général, l’âge est beaucoup plus jeune. Tout savoir sur ce cancer qui représente ¼ de tous les cancers de l’homme avec le docteur Alexis Yobi Sawadogo, gynécologue et maitre-assistant au service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction au CHU de Bogodogo.

👉 Facteurs de risques

- L’Âge. En Amérique du Nord, le cancer de la prostate touche surtout les hommes de plus de 60 ans. L’âge moyen au moment du diagnostic est de 70 ans, et de 80 ans au moment du décès. Plus jeune, seuls 0,5 % des cancers de la prostate apparaissent avant 50 ans, et 22 % entre 55 et 64 ans ;

- La prédisposition génétique ;

- L’origine ethnique : Les hommes de descendance africaine sont plus à risque que les Caucasiens, qui sont plus à risque que les Asiatiques ;

- Des études ont montré qu’il a un lien avec le taux de testostérone (les dernières études parlent de déficit en testostérone) ;

- La taille de la personne : plus la personne est de grande taille, plus elle a des risques de faire le cancer ;

- Facteurs nutritionnels : des études ont montré que la consommation excessive de lait de vache est un facteur de risque après 50 ans mais le taux serait faible. Un apport alimentaire excessif en acide phytanique venant des laitages, et notamment du beurre a aussi été relié à un risque élevé de cancer de la prostate.
Pour ces raisons, au nom du principe de précaution, la consommation de produits laitiers n’est plus conseillée aux hommes.

- L’exposition aux perturbateurs endocriniens notamment les pesticides ;
- L’exposition au cadmium ou aux dérivés du caoutchouc en milieu professionnel augmente également le risque de cancer de la prostate.
- Le tabagisme ;

- L’Obésité : un homme en surpoids important présente un risque plus élevé d’avoir un cancer de la prostate dépisté à un stade avancé ;

- Les infections virales favorisent le processus de cancérisation ;

- Une alimentation riche en matière grasse (viandes transformées et viandes rouges) ;

- Selon les dernières études américaines les éjaculations plus fréquentes réduiraient le risque du cancer de la prostate.

- D’autres aliments semblent jouer un rôle protecteur ; les lycopènes par exemple (contenus dans les fruits rouges : tomate, pastèque, carotte, pamplemousse etc.), les fruits secs, les légumineuses. De même, l’exercice physique pourrait avoir un effet légèrement protecteur.

👉 Manifestations

C’est un cancer qui reste pendant longtemps silencieux, mais à partir d’un certain âge le dépistage est conseillé. Sinon, arrivé à un certain stade, il peut avoir un certain nombre de signes.

Notez que ceux indiqués ci-dessous peuvent être reliés à une autre maladie de la prostate, comme l’hypertrophie bénigne de la prostate.

- Difficultés pour uriner : de la difficulté à commencer à uriner ou à retenir l’urine, une incapacité à uriner, un besoin d’uriner fréquemment (surtout la nuit), un faible débit urinaire, une sensation de brûlure ou de douleur au moment d’uriner ;

- Du sang dans l’urine ou le sperme ;

- Douleurs ou raideurs fréquentes au bas du dos, aux hanches ou au haut des cuisses ;

- Des changements de fonctionnement urinaire : envie fréquente, impériosité urinaire, besoin de pousser, rétention d’urine, brûlures en urinant ;

- Des changements au niveau génital : des éjaculations douloureuses, ou des difficultés à obtenir une érection ;

- Une altération de l’état général, parfois des douleurs aux os liées à la présence des métastases quand c’est très avancé.

👉 Diagnostic

L’orientation diagnostique repose sur deux éléments clés :

- Le dosage sanguin d’une hormone spécifique appelée PSA suivi d’un toucher rectal ;
- Le toucher rectal : on met le doigt à travers l’anus pour palper la prostate et d’apprécier son volume et sa consistance.
L’anormalité de l’un ou de ces deux éléments laisse soupçonner un cancer de la prostate. Il sera confirmé ou infirmé par l’analyse sous microscope d’échantillons de la prostate (biopsies prostatiques transrectales échoguidées).

👉 Tout volume dans une prostate est- il égale à un cancer ?

Toute augmentation de volume ou nodule dans une prostate n’est pas égal à cancer.
La prostate développe un certain nombre de tumeur appelé adénome de la prostate qu’on appelle tumeur bénigne comme le fibrome chez la femme qui n’est pas un cancer. On l’opère comme le fibrome de la femme. Malheureusement après l’ablation de ce fibrome, ça peut entrainer des troubles de reproduction chez l’homme. Il peut toujours faire les rapports, mais parfois ça peut entrainer une éjaculation rétrograde.

👉 Traitement

Le traitement doit donc être discuté au cas par cas suivant l’extension du cancer, l’état général du patient et les maladies associées. Une simple surveillance peut être ainsi conseillée chez le patient âgé ou chez les porteurs d’une forme très localisée.

Il y a quatre formes de traitement :

- La chirurgie : elle consiste à enlever la prostate. Parfois on associe à l’ablation de la prostate, une ablation des testicules appelée pulpectomie. Cette dernière technique est abandonnée en Occident puisse qu’elle ne permet pas la poursuite de l’activité sexuelle ;

- La radiothérapie ;

- Le traitement par les rayonnements qui sont de deux ordres : la curiethérapie qui se fait par implantation directe de composants radioactifs dans le corps même de la prostate ; la radiothérapie externe qui consiste à exposer la zone de la prostate à un rayonnement intensif qu’on répète pour tuer les cellules cancéreuses ;

- La chimiothérapie et l’hormonothérapie qui sont utilisées quand la tumeur dépasse la prostate avec développement des métastases.


486 vues

Un commentaire sur " Cancer de la prostate : Tout nodule dans une prostate n’est pas égal à cancer " ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

figure
figure