[]
  • Tél: +226 71 35 57 60
  • 01 BP 1330 Ouagadougou - Burkina Faso
  • Courriel : sogob-bf@yahoo.fr


Le cancer du col de l’utérus


  • Qu’est ce que le cancer du col de l’utérus ?

Le cancer du col est une maladie qui est caractérisé par le développement anormale de cellules cancéreuses au niveau du col de l’utérus. Le col de l’utérus est la partie basse de l’utérus qui s’ouvre dans le vagin. Le cancer du col de l’utérus constitue le deuxième cancer le plus fréquent touchant la femme après celui du sein. C’est un cancer qui peut être dépisté et prévenu.

  • Quelles sont les causes du cancer du col de l’utérus ?

Durant ces dernières années, les données scientifiques soulignent le rôle primordial de l’infection au Papilloma Virus Humain (PVH) dans la survenue du cancer du col de l’utérus. Il existe plus de 100 types de papilloma virus humains. Les types les plus impliqués dans le cancer du col sont les 16, 18, 31, 33, 45 et 46.
Le papilloma virus humain peut être transmis lors de rapports sexuels ou parfois en cas de contacts génitaux intimes. Plus de 80 % des femmes seront infectées par un type de virus à un moment de leur vie. Le plus souvent, l’infection par le papilloma virus humain passe inaperçue car le système de défense de la femme élimine le virus. Dans certains cas, le système immunitaire de l’hôte ne peut pas éliminer le papilloma virus humain. Ce qui va favoriser la transformation des cellules infectées en lésions précancéreuses puis en cancer du col de l’utérus. Ce processus de transformation des cellules infectées en lésions précancéreuses puis en cancer prend des années.
En dehors de l’infection au papilloma vius humain, il existe un certain nombre de facteurs de risque dont l’existence peut favoriser l’apparition d’un cancer du col de l’utérus. Ce sont :
La précocité des rapports sexuels, c’est-à-dire avant 17 ans,
La multiplicité des partenaires sexuels,
Le nombre élevé d’accouchements, soit plus de 5,
Les infections génitales à répétition notamment celles dues au papilloma virus humain,
L’infection à VIH,
Le bas niveau socio économique,
L’absence de réalisation d’un dépistage du cancer du col de l’utérus les 5 dernières années.

  • Comment se manifeste le cancer du col de l’utérus ?

Le cancer du col de l’utérus à son début ne se manifeste par aucun signe alors qu’il peut être dépisté par des examens. A un stade avancé, Il existe des signes qui peuvent permettre de faire le diagnostic du cancer du col de l’utérus. Il s’agit de saignements génitaux en dehors des règles ou après des rapports sexuels, de pertes vaginales malodorantes ou de douleurs au bas ventre. 
Aucun de ces signes n’est spécifique au cancer du col. Il faudrait donc consulter dans une formation sanitaire afin d’être examiné.
Il faut savoir que pour parler de cancer du col, il faut obligatoirement un examen appelé examen histologique qui consiste a examiné au microscope des tissus provenant du col de l’utérus.

  • Comment se fait la prévention du cancer du col de l’utérus ?


Le cancer du col de l’utérus est accessible au dépistage. Les examens réalisés permettent de faire le diagnostic de lésions qui sans traitement évolueront vers le cancer du col de l’utérus. Le but du dépistage du cancer du col de l’utérus est de pouvoir reconnaitre dans une population de femme ne présentant aucun signe clinique des lésions précancéreuses ou le cancer au stade infra clinique.
La prévention du cancer du col de l’utérus comprend la réalisation de la vaccination contre le papilloma virus humain et des examens de dépistage périodiques.
La vaccination contre le papilloma virus humain
Le vaccin est surtout indiqué chez la jeune fille avant tout rapport sexuel. Il permet de renforcer les défenses de la femme favorisant ainsi l’élimination du papilloma virus humain. Les vaccins permettent sont dirigés contre les types de papilloma virus humains qui ont un potentiel élevé de transformation des cellules infectées en cellules cancéreuses.
Les examens de dépistage
Le frottis cervico-vaginal (FCV) ou l’inspection visuelle du col après application d’acide acétique et de lugol peuvent être réalisés pour le dépistage des lésions précancéreuses du col de l’utérus. Le frottis cervico-vaginal consiste à faire un prélèvement des cellules du col. Les cellules seront examinées au microscope pour détecter des anomalies. L’inspection visuelle consiste à observer la coloration du col après application d’acide acétique puis de lugol. L’aspect du col normal est facilement reconnaissable.
En cas d’anomalies au niveau du frottis cervico-vaginal ou de l’inspection visuelle, une colposcopie est réalisée. La colposcopie est un examen du col de l’utérus après un fort grossissement. Elle permet de mieux voir les lésions et d’orienter le prélèvement de la partie anormale du col pour un examen au microscope. L’examen du tissu cervical permettra de faire le diagnostic de l’anomalie du col.
Après un dépistage normal, la femme doit de façon régulière, tous les 3 ans en moyenne faire un contrôle. Le premier dépistage doit être réalisé le plus tôt dès le début des activités sexuelles. La périodicité de la surveillance peut variée en fonction des données cliniques. Il vous sera précisé par l’agent de santé.
Les lésions précancéreuses du col de l’utérus et le cancer du col de l’utérus au début sont facilement accessibles au traitement et ne compromettent pas le pronostic vital de la femme atteinte.


146 vues

Un commentaire sur " Le cancer du col de l’utérus " ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

figure
figure