[]
  • Tél: +226 71 35 57 60
  • 01 BP 1330 Ouagadougou - Burkina Faso
  • Courriel : sogob-bf@yahoo.fr


Saignements et grossesse : est-il normal de saigner pendant la grossesse ?


Le « spotting » est un terme anglais dont la traduction en français correspond à métrorragies. Il s’agit de légers saignements pouvant survenir en dehors des règles chez la femme en période gynécologique, mais aussi chez la femme enceinte. Environ une femme enceinte sur quatre consulte pour des saignements en début de grossesse. Ques sont les causes de ces saignements ?Quelle est la conduite à tenir en cas de saignement pendant la grossesse ? Les réponses avec le Dr Natacha Lankoandé, gynécologue obstétricienne au CHU de Bogodogo.

Quelles sont les causes des saignements vaginaux en début de grossesse ?

Les causes des saignements en début de grossesse sont :

Une grossesse qui évolue normalement peut se manifester au début par de légers saignements bénins, dus à l’implantation de l’œuf dans la cavité utérine sans incidence sur la bonne poursuite de la grossesse ;

La grossesse extra utérine qui est le développement de l’œuf en dehors de la cavité utérine, généralement dans la trompe utérine et plus rarement dans l’ovaire, la cavité abdominale, ou le col de l’utérus, peut se manifester par des douleurs pelviennes associées à des saignements noirâtres survenant avant la date présumée des règles ou pouvant être prises pour des règles ;

L’avortement spontané qui est l’expulsion non provoquée du produit de conception avant la viabilité, se manifeste par des douleurs pelviennes avec des saignements. L’expulsion peut être complète ou partielle et dans ce dernier cas, il faut aider la femme à vider complètement l’utérus soit à l’aide de médicaments, soit par aspiration du contenu utérin ;

La grossesse molaire est caractérisée par un développement anormal du placenta sous forme de kyste avec neuf fois sur 10 une absence d’embryon. Elle se manifeste par une exagération des signes de la grossesse comme les nausées et vomissements, des saignements d’abondance variables avec parfois la présence des vésicules dans les saignements, l’utérus est également plus gros que ne le voudrait l’âge de la grossesse ;

Le décollement trophoblastique ou hématome décidual qui est le décollement du futur placenta après l’implantation de l’œuf entrainant la formation d’une collection de sang plus ou moins étendu séparant l’œuf de la paroi utérine. Il se manifeste par des petits saignements brunâtres ; cette collection de sang peut se résorber spontanément ou s’aggraver, s’étendre et entrainer un avortement spontané.

Quand est-ce qu’on parle de règles anniversaires ?

On parle de règles anniversaires lorsqu’au cours d’une grossesse la femme présente des saignements à la date prévue des règles. Ce sont de petits saignements moins abondants que des règles, et qui durent moins longtemps aussi, pouvant être dus à l’implantation de l’œuf , qui survient environ 10 jours après la fécondation, donc coïncide avec la date prévue des règles. D’autres saignements génitaux d’origine cervicale peuvent être pris pour des règles pendant la grossesse. Chez certaines femmes, on constate la persistance des règles anniversaires pendant les neuf mois de grossesse, ce qui rentre en général dans le cadre d’un déni de grossesse. Chez ces femmes, il ya un rejet psychologique de tout signe de grossesse, ce qui est à l’origine de l’installation de règles artificielles.

Quelles sont les causes graves de saignement pendant la grossesse ?

Les causes graves de saignements pendant la grossesse sont nombreuses. Il ya les causes des saignements au premier trimestre dont nous avons parlé plus tôt. Nous allons ajouter à cela les causes de saignement aux deuxième et troisième trimestres. Il s’agit principalement de :

L’hématome rétro placentaire qui est le décollement prématuré du placenta normalement inséré alors que le fœtus est encore dans l’utérus. Il entraine des douleurs pelviennes brutales, vives, associées à des pertes de sang noirâtres et un utérus qui se contracte en permanence sans se relâcher. Il s’agit d’une extrême urgence obstétricale. En l’absence de prise en charge, on assiste à une mort fœtale avec un pronostic vital maternel qui est en jeu également pouvant aboutir au décès maternel.

Une autre cause grave de saignement pendant la grossesse est le placenta prævia qui est l’insertion basse du placenta à moins de 10 cm de l’orifice interne du col. Il se manifeste par des saignements de sang rouge vif sans douleurs pelviennes ;

Il ya également la rupture utérine qui est une déchirure non chirurgicale de l’utérus contenant le fœtus pouvant survenir le plus souvent pendant le travail d’accouchement, et plus rarement en dehors du travail. Elle se manifeste par une douleur en coup de poignard, un écoulement sanguin. On arrive à palper le fœtus sous la peau. C’est une urgence obstétricale également dont la prise en charge précoce permet d’éviter la mort fœtale et de sauver la mère ;

L’’hémorragie de Benkiser est une autre cause de saignement grave. Il s’agit de la rupture des vaisseaux du cordon ombilical qui au lieu d’être implanté dans le placenta, s’insère sur les membranes. Lors de la rupture des membranes, il se produit alors un saignement qui va entrainer une souffrance fœtale, et s’il n’ya pas une bonne surveillance, on peut aboutir à une mort fœtale. Le diagnostic peut être posé après l’accouchement en examinant le placenta.

Que faire en cas de spotting en début de grossesse ?

Par principe, tout saignement durant la grossesse doit amener à consulter un agent de santé, quelque soit le terme de la grossesse, quelque soit la quantité du saignement et le type de saignement.

L’agent de santé examinera la patiente et demandera des examens complémentaires comme une échographie pour trouver la cause du saignement et proposer un traitement adéquat.

Le fait de consulter va permettre à la patiente d’être rassurée en cas de pathologie bénigne et de poursuivre sereinement sa grossesse, ou dans le cas contraire s’il s’agit d’une pathologie grave, cela permettra une prise en charge rapide afin d’éviter les complications.

Vous savez que le sang est un produit très rare dans nos pays en développement, donc j’invite toutes les femmes enceintes à épargner leur sang en se rendant immédiatement dans un centre de santé en cas de saignements.
J’exhorte toutes les femmes enceintes à ne pas hésiter à consulter en cas de saignement, aucun motif n’est valable pour reporter une consultation en cas de saignement, cela permettra de sauver, et le bébé, et la mère.


310 vues

Un commentaire sur " Saignements et grossesse : est-il normal de saigner pendant la grossesse ? " ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

figure
figure