[]
  • Tél: +226 71 35 57 60
  • 01 BP 1330 Ouagadougou - Burkina Faso
  • Courriel : sogob-bf@yahoo.fr


Service de gynécologie : la famille s’agrandit avec l’arrivée de 17 spécialistes du bien-être de la mère et de l’enfant


La famille des gynécologues s’est agrandie avec l’arrivée de 17 spécialistes du bien-être de la mère et de l’enfant issus de la quatorzième promotion de gynécologues obstétriciens. Sous la présidence de Claudine Lougué, ministre de la Santé, par ailleurs directrice de l’UFR et le parrainage du Professeur Jean Lankoandé, ces 17 impétrants ont reçu leur parchemin de gynécologue obstétricien le vendredi 5 avril 2019 au sein de l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la santé (UFR/SDS) de l’université Joseph Ki-Zerbo.

les acteurs du monde de la santé sont venus soutenir ces nouveaux diplômés

Ils sont 13 burkinabè, une togolaise, une béninoise, un malien et un camerounais. Ils sont issus de la quatorzième promotion de gynécologues obstétriciens entièrement formés à l’Université Joseph Ki-Zerbo. Après quatre ans de formation en cours théoriques et stages pratiques, ils ont tous été couronnés du Diplôme d’étude spécialisé (DES) en gynécologie obstétrique. « C’est maintenant que le travail commence. Vous devez honorer vos enseignants en offrant des soins de qualité, vous devez nous honorer par votre comportement, votre manière d’agir, votre dextérité et votre amour du travail », a recommandé le Professeur Blandine Thiéba, coordonnatrice du DES en gynécologie obstétrique.

le ministre de la santé remettant son diplôme a la major de la promotion

Ces nouveaux venus, est convaincue le ministre de la Santé, Claudine Lougué, vont participer à résoudre les problèmes de santé des populations au Burkina Faso. « Ils devront donc avoir des valeurs de probité, être animés d’un esprit patriotique, d’humilité pour que le patient qui vient en quête des soins soit bien accueilli et retourne satisfait », a-t-elle appuyé tout en ajoutant : « C’est notre rôle, nous sommes là pour soulager les populations et quand ils viennent, nous devons être attentifs, les écouter et résoudre un tant soit peu leur problème ». Elle sera soutenue dans ses propos par le parrain de la promotion, le Professeur Jean Lankoandé : « Il faut faire preuve de discipline, de rigueur, d’intégrité, d’humilité car le Gynécologue ce n’est pas n’importe qui ».

Le présidium lors de la cérémonie de remise de diplôme

Saisissant cette occasion, le Professeur Thiéba a soumis des doléances au ministre de la Santé. Il s’agit entre autres de l’augmentation du nombre de maîtres-assistants, une offre de bourses d’études et un renforcement du plateau technique pour assurer une meilleure formation des étudiants.

Institué en 2002 à l’université, le Diplôme d’étude spécialisé en gynécologie et obstétrique a pour mission essentielle selon le professeur Blandine Thiéba, de mettre des ressources humaines sanitaires qualifiées, immédiatement compétentes et opérationnelles à la disposition des autorités sanitaires africaines. De sa création à ce jour, il était d’abord le certificat d’études spécialisé, puis le diplôme d’études spécialisées. « Il a été très fécond et à ce jour, ce diplôme a accouché de 198 Gynécologues et obstétriciens, dont 195 diplômés de l’université Ouaga », a-t-elle conclu.

photo de famille

151 vues

Un commentaire sur " Service de gynécologie : la famille s’agrandit avec l’arrivée de 17 spécialistes du bien-être de la mère et de l’enfant " ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

figure
figure