• Tél: +226 71 35 57 60
  • 01 BP 1330 Ouagadougou - Burkina Faso
  • Courriel : sogob-bf@yahoo.fr


Secrets de femmes : « Ne mettez pas dans le vagin ce que vous n’êtes pas prêtes à mettre dans la bouche » dixit Docteur Kanyala

Docteur Eliane Kaboré/Kanyala, gynécologue obstétricienne à la maternité CHU Yalgado Ouédraogo

« Secrets de femmes ». Qu’est-ce que c’est ?

Ce n’est pas évident pour certains de comprendre ce vocabulaire, mais la plupart des femmes initiées sauront qu’il s’agit de certains produits que les femmes utilisent pour être sexuellement au top. « Sérum pour rétrécir le vagin, citron, beurre de karité... », des produits chimiques aux produits naturels, elles sont nombreuses dans la ville de Ouagadougou et ailleurs à les utiliser pour satisfaire sexuellement leurs hommes. D’origine chinoise, malienne, sénégalaise pour la plupart, ces produits dont on ignore la composition chimique ne sont pas sans dangers pour la santé.

Docteur Eliane Kaboré/Kanyala, gynécologue obstétricienne à la maternité CHU Yalgado Ouédraogo apporte des éléments de réponse sur les dangers auxquels les femmes s’exposent en utilisant ces produits .

En général nous déconseillons d’utiliser des produits en intra vaginal autres que pour un traitement, parce que le vagin est un milieu qui a sa stabilité physiologique et qui est fragile. Il est également capable d’absorber les substances qu’on y introduit. Quel que soit la nature du produit, il y a toujours un risque à mettre un corps étranger dans le vagin, que ce soit un risque infectieux, toxique, ou le risque d’irriter la muqueuse.

Que pensez-vous de ces produits ?
De ce que je sais, certaines femmes se mettent du citron dans le sexe, du gingembre, de l’argile verte, des clous de girofle, du beurre de karité, de l’aloe vera. C’est vrai que ce sont des produits naturels, mais naturel ne signifie pas sans danger.

Quels sont les risques que les femmes encourent ?
Ces produits ne sont pas faits pour être mis dans le vagin. Le premier risque est l’infection. Les produits sont manipulés par les mains dans des conditions où l’hygiène n’est pas garantie. Ensuite, ces substances peuvent déséquilibrer la flore vaginale.
En plus des produits naturels, il y en a qui utilisent des substances de nature indéterminée.Toute chose qui peut entrainer, en plus du risque d’infection, le risque de toxicité ou de graves irritations.
Toutes ne vont pas arriver à l’extrême. Certaines auront une sensation de resserrement du vagin causée par le probable effet vaso-constricteur de ces substances. Il y’a également des produits qui entrainent une sécheresse vaginale donnant pendant le rapport sexuel une sensation d’étroitesse du vagin. Non seulement ce sont des effets passagers, mais ce sont des effets qui peuvent avoir des conséquences à long terme. En effet, le fait d’agresser régulièrement la muqueuse vaginale la fragilise et expose à long terme au cancer du col de l’utérus ou même du vagin.

Est-ce que souvent vous recevez des cas de ce genre ?
Nous en recevons parfois, mais généralement quand elles viennent, c’est quand la situation devient extrême.
L’une des expériences les plus malheureuses que nous ayons eu, est celle d’une jeune dame qui a utilisé ce genre de produit pour rétrécir le vagin et le produit était tellement abrasif qu’il a lésé la muqueuse vaginale et en cicatrisant, son vagin s’est accolé. Il a fallu faire une intervention chirurgicale pour essayer de rouvrir le vagin afin qu’elle puisse avoir des rapports sexuels. Les conséquences peuvent être inattendues, dramatiques et spectaculaires.
Il y’en a qui ont des saignements après la prise de ces substances ou des douleurs pendant les rapports et viennent en consultation pour cela.

Est-ce qu’il y a d’autres moyens de rétrécir le vagin sans passer par ces produits ?
Généralement ce que nous conseillons, surtout pour les femmes après un accouchement, c’est de faire la gymnastique périnéale parce que le vagin est un muscle. Il est dilaté généralement par les accouchements parce qu’il doit prendre une certaine dimension pour laisser passer le bébé. Il peut perdre sa tonicité sous l’effet de l’âge ou des variations de poids. Naturellement ce qu’on peut faire c’est remuscler ce vagin pour le rendre plus ferme. Les femmes qui le désirent peuvent consulter leur gynécologue ou certaines sages-femmes spécialisées pour qu’on les entraine à la gymnastique périnéale. Elles peuvent à la maison s’entraîner à contracter et relâcher le vagin plusieurs fois dans la journée.
Il y a certaines aides qui existent mais que nous n’avons pas en pharmacie courante ici. Il y a par exemple des boules de silicone qu’on peut mettre dans le vagin, qui ne sont pas toxiques. Elles sont utilisées pendant plusieurs minutes chaque jour lors des activités courantes de la femme. Avec les mouvements reflexes du vagin pour les retenir, le vagin est remusclé et tonifié en douceur. La gymnastique est le moyen le plus sain d’arriver encore à avoir un vagin tonique.

Conseils à donner aux femmes qui utilisent ces produits
Je dirai à ces femmes de faire attention, de ne pas mettre dans leur vagin ce qu’elles ne sont pas prêtes à mettre dans leur bouche.
Rechercher à tout prix à avoir le vagin resserré, ce n’est pas forcément la solution à tous les problèmes. Pour celles qui le font pour que leur partenaire se sente â l’aise, je dirai que cela est inutile et dangereux.
Il faut faire attention à préserver sa santé parce qu’il y a le plaisir immédiat mais aussi la santé à long terme et la vie.


235 vues

Un commentaire sur " Secrets de femmes : « Ne mettez pas dans le vagin ce que vous n’êtes pas prêtes à mettre dans la bouche » dixit Docteur Kanyala " ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

figure
figure