• Tél: +226 71 35 57 60
  • 01 BP 1330 Ouagadougou - Burkina Faso
  • Courriel : sogob-bf@yahoo.fr


Consultation gynécologique : Impliquer les hommes dans la prise en charge des femmes


L’importance de la consultation gynécologique n’est plus à démontrer. La consultation gynécologique permet de prévenir mais aussi de guérir certaines maladies. En Afrique et particulièrement au Burkina Faso, force est de constater que la consultation gynécologique de la femme doit souvent être autorisée par son conjoint. Malgré les différentes campagnes de sensibilisation, elles sont nombreuses les femmes à présenter des cas de cancers à des stades avancés et d’autres maladies.

« On ne peut pas comprendre que malgré la gratuité du dépistage du col de l’utérus, on continue de voir des cancers à des stades avancés, des décès, c’est désolant », a déploré le Chef de service de la maternité du CHR de Banfora, docteur Yssou Dao, gynécologue obstétricien.

Pour Dr Dao, en Afrique, elles sont nombreuses les femmes qui ne consultent que quand elles ont des problèmes. Revenant sur un cas qui l’a beaucoup choqué, il raconte : "C’était une patiente que j’ai vu à 40 ans qui avait été victime de mutilations génitales féminines au 4e degré. Elle a eu d’abord un premier mariage qui s’est soldé par un échec puisqu’il n’y avait pratiquement pas de possibilité d’avoir des rapports sexuels. Un deuxième mariage, puis un troisième mariage qui a été également un échec pour la même cause. Et c’est après cela que sa tutrice l’a accompagnée pour savoir quel était le problème. On a découvert la cause mais c’était déjà tard".

Les femmes qui ne consultent pas à temps risquent beaucoup car des complications qui sont fonction de la pathologie en cause peuvent survenir. « Si je prends le cas de l’hypofertilité, j’ai reçu une patiente qui est venue à pratiquement 45 ans pour un problème d’enfant alors qu’à cet âge on est pratiquement proche de la ménopause et en ce moment les choses deviennent compliqués », a-t-il rappelé.
En dehors de ces cas, Dr Yssou Dao a pris aussi l’exemple des fibromes qui constituent une cause importante d’hypofertilité. « Lorsque les patients sont vus tôt à un stade où les fibromes ne sont pas assez gros, les chances sont plus grandes. Lorsqu’elles trainent, les choses se compliquent. C’est la même chose pour les infections génitales qui peuvent à un certain degré être responsable d’hypofertilité par obstruction des trompes », a-t-il dit.

Vu l’importance de la consultation gynécologique pour les femmes, il est nécessaire d’impliquer les hommes dans la prise en charge selon le Dr Dao. Pour cause, le conjoint constitue de son avis, un grand frein parce que dans la plupart des cas, la venue de la femme à la consultation est autorisée par ce dernier.
« Lorsqu’on prend les conjointes dans les brousses reculées, si elles doivent venir en consultation, elles ont besoin du consentement des conjoints car le déplacement et le séjour ont un coût », a-t-il souligné.


250 vues

Messages

Un commentaire sur " Consultation gynécologique : Impliquer les hommes dans la prise en charge des femmes " ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

figure
figure