Historique

La société des gynécologues et obstétriciens du Burkina est une association professionnelle à but non lucratif crée en 1992 suite à la volonté d’un noyau de gynécologues obstétriciens à œuvrer pour l’amélioration de la santé des femmes et la promotion de la spécialité. Reconnue par l’Administration Nationale par ARRETE N° 92-302/MAT/SG/DGAT/DLPAJ du 27/11/1992, le siège social de la SOGOB se trouve à Ouagadougou. Les membres titulaires de la Société sont représentés uniquement par les Gynécologues Obstétriciens ayant une qualification certifiée et inscrits à la SOGOB, exerçant ou non sur le territoire national. Les membres associés sont représentés par les médecins en cours de spécialisation en gynécologie et en obstétrique, les médecins travaillant dans le domaine de la santé de la reproduction, les sages femmes et maïeuticiens d’état.

SOGOB CREATION

PRESIDENTE FONDATRICE : Pr Bibiane KONE

BUREAU 1 avec les membres fondateurs

  • Présidente: Pr Bibiane Kone
  • Pas de vice presidence
  • SG: Pr Jean Lankoande
  • Trésorière : feu Fanta Traore
  • Commissaire au compte: Dr Toure Aboubacar

BUREAU 2

Président: Pr Jean LANKOANDE

Vice Président : Pr Michel AKOTIONGA

Sécretaire général: Dr Ali OUEDRAOGO

Sécretaire général adjoint: Dr Issaka KABORE

Trésorier: Dr Yacouba ZANRE

Directrice Exécutive : Pr Blandine BONANE/THIEBA

 

BUREAU 3

AG CONSTITUANTE

Président: Pr Michel Akontionga

Vice Président: Pr Blandine Thieba

SG: Pr Ali Ouedraogo

SGA : Dr Sabine Liliou

Tresorière: Dr Nadine Ghilat

Treso adj: Pr Hyacinthe  Zamane

 

BUREAU 4

AG CONSTITUANTE

Presidente:  Pr Blandine Thieba

Vice President : Pr Ali Ouedraogo

SG:  Dr Yacouba Ouattara

SGA : Dr Sibraogo Kiemtore

Trésorière: Dr  Sita Traore

Trésorière adjointe: Dr Ida SALOU KAGONE

BUREAU ACTUEL 6

Président: Pr Adolphe Der  Somé

Vice-président : Dr Ida Salou Kagone

Secrétaire Général: Dr Adama Ouattara

Secrétaire général adjoint: Dr Dieudonné Ouedraogo

Trésorière: Dr Safiatou Ilboudo

Trésorier adjoint : Dr Madeleine Dabiré

Avec un effectif de 12 membres au moment de sa création, la SOGOB compte de nos jours 187 membres. L’augmentation du nombre de spécialistes résulte de l’engagement de ses membres fondateurs à œuvrer pour la création du diplôme de spécialisation en gynécologie et obstétrique au Burkina. En 1992, seules Ouagadougou et Bobo Dioulasso disposaient de spécialistes en gynécologie et obstétrique. De nos jours, les capitales économiques et politique ainsi que les 13 régions sanitaires disposent toutes de gynécologues obstétriciens.

La SOGOB est membre de la société africaine de gynécologie et d’obstétrique (SAGO) ; de la Fédération des sociétés Africaines et Arabes de Gynécologie Obstétrique (AAFOG) et de la fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique (FIGO).

Elle travaille avec des partenaires nationaux, régionaux et internationaux. Sur le plan national, la SOGOB collabore avec le ministère de la santé, les agences des nations unies, les institutions de formation et les sociétés professionnelles.

Sur le plan régional, la SOGOB travaille en étroite collaboration avec la Société Africaine de Gynécologie et d’Obstétrique (SAGO) et la West African College of Surgeons (WACS).

Sur le plan international, la SOGOB bénéficie de partenariat avec la société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) et la fédération internationale des gynécologues et obstétriciens (FIGO).
Afin d’atteindre ses objectifs, les principales activités de la SOGOB portent sur: 

– Des formations sous forme de mises à jour portant sur des thèmes spécifiques mais aussi des formations structurées pour l’acquisition de nouvelles compétences. Ces différentes formations s’adressent aux gynécologues, aux médecins en spécialisation, aux médecins généralistes, aux sages femmes et maïeuticiens d’état et aux étudiants en médecine.

– Des journées scientifiques sont organisées chaque année dans les différentes régions du pays. C’est l’occasion d’échanges sur les travaux de recherches réalisées et de partage d’informations sur les meilleures pratiques en santé maternelle et infantile.

– Des sensibilisations de la population à travers des conférences et des émissions télévisuelles, et radiophoniques.

– Des campagnes de dépistage et de prise en charge de lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus. Ces campagnes sont de plus en plus réalisées en dehors des grandes villes afin de prendre en compte les problèmes de santé des populations des zones rurales.

La santé de la femme au Burkina est toujours préoccupante, c’est pour cela que la SOGOB se fixe les perspectives suivantes pour les années à venir :

– Renforcement des capacités organisationnelles de par la rédaction d’un plan stratégique, l’informatisation de la gestion financière, la rédaction d’un manuel des procédures administratives et financières.

– Elaboration d’un plan de plaidoyer sur des thèmes prioritaires en santé maternelle et néonatale
Renforcement des pratiques en santé maternelle et néonatale sur l’ensemble du territoire

 

Copyright © 2022 | Proudly powered by: WordPress | Theme: NewsDot