SANTE DE LA FEMME

Gonococcie: Elle se transmet lors de rapports sexuels bucco-génitaux, vaginaux ou anaux… ( Dr Christophe DABILGOU)

Summary

La gonococcie également appelée blennorragie, gonorrhée ou encore « chaude pisse », est une infection sexuellement transmissible (IST)  due à un microbe appelé Neisseria gonorrhoeae ou gonocoque. Elle provoque des brûlures et/ou un écoulement jaunâtre par le méat de la […]

La gonococcie également appelée blennorragie, gonorrhée ou encore « chaude pisse », est une infection sexuellement transmissible (IST)  due à un microbe appelé Neisseria gonorrhoeae ou gonocoque. Elle provoque des brûlures et/ou un écoulement jaunâtre par le méat de la verge, le vagin ou l’anus. Les signes apparaissent plus tardivement chez la femme (au-delà d’un mois). C’est pour cela que l’on dit que la gonococcie de la femme est révélée par celle de son partenaire sexuel. Tout savoir sur les manifestations avec le Dr Christophe DABILGOU, praticien Hospitalier,  Gynécologue Obstétricien au CHR/Dori.

Comment elle se transmet ?

Cette infection se transmet lors de rapports sexuels, bucco-génitaux, vaginaux ou anaux.

Les rapports sexuels non protégés avec des partenaires à risques augmentent le risque de contamination par le gonocoque.

Quels sont les symptômes de la gonococcie chez l’homme ?

Les signes d’une infection à gonocoque chez l’homme sont :

Lors de l’infection de l’homme par le gonocoque au niveau du penis, il y a d’abord une phase où il ne ressent rien du tout: c’est la phase d’incubation qui dure 4 à 5 jours. Ensuite apparaissent une variété de sensations. Il constatera au niveau de sa verge, un écoulement de pus de couleur jaune verdâtre.

Il aura très mal, des brûlures intenses quand il tentera d’uriner, c’est pour cela l’on l’appelle « chaude pisse ». Mais parfois il ne peut s’agir que de picotements au niveau du méat urétral.

S’il n’est pas traité assez vite, en plus des douleurs, un gonflement au niveau des testicules peut apparaître.

L’infection aussi avoir lieu au niveau. Cela se fait soit directement, soit par contamination de voisinage à partir de l’infection au niveau de la verge. A ce moment, il va ressentir des douleurs ou même des écoulements de l’anus.

Et chez la femme ?

On dit habituellement que c’est la « gonococcie de l’homme qui révèle celle de la femme ». Chez la femme, les signes apparaissent tardivement, au-delà d’un mois. Elle ressentira des douleurs au niveau du bas ventre due à une inflammation des deux trompes(salpingite). Mais plus grave est la formation de pus dans les trompes ou sur les ovaires. Cette situation est accompagnée de douleurs pelviennes. Aussi, quand on regarde le col de l’utérus et le vagin, il sont inflammés, rouges. Plus tard, les douleurs au niveau du bas-ventre peuvent être moins intenses mais persistantes.

Quel examen pour la gonococcie ?

Le dépistage de l’infection gonococcique aiguë chez l’homme peut être fait par l’examen direct du pus urétral que l’on va prélever et amené au laboratoire. Cet examen est rapide, facilement réalisable dans un laboratoire ne possédant que microscope et colorants et peut rendre de grands services pour interrompre la transmission de la maladie. Le diagnostic de blennorragie se fait aussi à partir du premier jet d’urines.

Chez la femme, on peut faire en plus de l’examen des urines, un prélèvement des secrétions au niveau vulvaire (vestibule) à l’aide d’un écouvillon.

Nous reviendrons prochainement sur les complications et le traitement de cette infection. 

Madina Belemviré 

Copyright © 2022 | Proudly powered by: WordPress | Theme: NewsDot